Plus qu'une librairie, un univers....
FRAIS DE LIVRAISON OFFERTS
Dès 35€ d'achat ! (Pour la France Métropolitaine)
PAIEMENT SÉCURISÉ
Visa, Mastercard, Paypal...
Cartes cadeau
25, 50, 75, 100 ou 125 euros
TRANSPORTEURS
La Poste ou Mondial Relay

La photographie d'actualité et de propagande sous le régime de Vichy - Françoise Denoyelle - CNRS - 9782271061317 - Livre d'occasion

En stock
19
Veuillez selectionner une version du produit
Veuillez selectionner votre personnalisation
  Poser une question
Article bientôt épuisé
Quantité disponible : 1
CATÉGORIE :
Histoire
RÉFÉRENCE :
EXP0180
DESCRIPTION :

La photographie d'actualité et de propagande sous le régime de Vichy - Françoise Denoyelle - CNRS - 9782271061317 - Livre d'occasion

Le régime de Vichy est parmi tous les gouvernements français celui qui a le plus utilisé la photographie comme vecteur de propagande. Les portraits de Pétain, les reportages sur ses voyages entretiennent le culte du Maréchal. Paradoxalement aucune étude d'envergure n'avait été entreprise sur les conditions de réalisation des images et d'exploitation du médium. Françoise Denoyelle détermine dans quels cadres politique, législatif, économique et commercial la photographie d'actualités et de propagande s'est développée et a évolué de septembre 1939 à la Libération de Paris. Elle analyse le fonctionnement des mécanismes décisionnels, les moyens techniques mis en oeuvre et les obstacles rencontrés par les officines de propagande et par le Service central photographique de Vichy dirigé par Georges Reynal, ardent serviteur de Pétain et résistant opposé à l'occupation des Allemands. De nouvelles structures gouvernementales et privées diffusent la propagande, mais les agences anciennes comme France Presse Voir, Fulgur, Lapi, SAFRA et Trampus ou nouvellement créées comme ABC, DNP, Fama, Nora et Silvestre fournissent l'essentiel des photographies de presse et de propagande. Seule l'agence Keystone participe à la Résistance. Les autres prospèrent sans état d'âme, plus soucieuses de rentabilité que d'idéologie. Alors que l'élite de l'Ecole de Paris a émigré ou se cache, aucun photographe d'envergure n'émerge. Les chantres du régime sont souvent des photographes besogneux. Le plus brillant, André Zucca, devient le correspondant du magazine nazi Signal. Françoise Denoyelle montre comment la profession, constituée de boutiquiers, d'artisans et de studios, par le biais de ses instances dirigeantes, participe à la spoliation des photographes juifs, soit 10% des professionnels parisiens, et s'accorde, à la Libération, un certificat de bonne conduite.

Livre Comme neuf, la couverture est défraichie (petites pliures).


Auteur : Françoise Denoyelle
Editeur :  CNRS
Année d'édition : 2003
Format : Broché 16 x 24 cm
Pagination :  420 pages
ISBN/EAN : 9782271061317

VOUS POURRIEZ AUSSI ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :
Afin de vous offrir une expérience utilisateur optimale sur le site, nous utilisons des cookies fonctionnels qui assurent le bon fonctionnement de nos services et en mesurent l’audience. Certains tiers utilisent également des cookies de suivi marketing sur le site pour vous montrer des publicités personnalisées sur d’autres sites Web et dans leurs applications. En cliquant sur le bouton “J’accepte” vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre page “Informations sur les cookies” ainsi que notre “Politique de confidentialité“. Vous pouvez ajuster vos préférences ici.